RDC : L’étau se referme sur Joseph Kabila

RDC : L’étau se referme sur Joseph Kabila

Paris Match | Publié le 03/07/2016

François de Labarre
Extraits
Le 30 juin 2016, Joseph Kabila préside sa dernière cérémonie pour l'anniversaire de l'indépendance de la République démocratique du Congo.
Le 30 juin 2016, Joseph Kabila préside sa dernière cérémonie pour l’anniversaire de l’indépendance de la République démocratique du Congo. Kenny Katombe / Reuters

En sabotant le processus démocratique en République démocratique du Congo, le Président Joseph Kabila se met à dos de la communauté internationale

Flic ou voyou? C’est en tout cas la grande figure du système sécuritaire de Joseph Kabila qui vient de tomber sous le coup des sanctions du Trésor américain.

Les avoirs de Celestin Kanyama sont gelés aux Etats-Unis car « l’avenir de la démocratie pour le peuple de la RDC sont menacés par des actions violentes du régime en particulier celles de Célestin Kanyama », expliquait John Smith, directeur du Bureau de contrôle des actifs étrangers (OFAC) le 23 juin dernier.

Surnommé « esprit de mort » par ses compatriotes congolais, Célestin Kanyama était déjà accusé en 2014 par l’association Human Right Watch d’être responsable de la disparition de 80 personnes. Visages dissimulés par des cagoules noirs, ces hommes semaient alors la terreur dans la capitale, n’hésitant pas à exécuter dans les rues. Ses méthodes contestées ont permis un net recul de la criminalité à Kinshasa.

Mais lorsque le Président Joseph Kabila imitant son voisin Denis Sassou-N’Guesso prépare un coup de force pour imposer un nouveau mandat, la mission de Celestin Kanyama devient plus difficile à justifier auprès de sa population. Cette fois, son objectif ne consiste pas à terrasser des voyous, mais des opposants, des jeunes militants, et de couper court à tout élan démocratique dans une République qui se dit « démocratique ».

Opposant historique, Etienne Tshisekedi vient d’annoncer dans un message à la nation un grand rassemblement de l’opposition le 31 juillet à Kinshasa. Les hommes de Celestin Kanyama réprimeront-ils cette manifestation ? Quelle sera l’attitude des casques bleus ? La question se pose.

Un soldat en RDC en 2012
Un soldat « garde » le domicile d’Etienne Tshisekedi à Kinshasa avant le sommet de la francophonie en octobre 2012 pendant lequel le Président Hollande a promis de promouvoir la démocratie en Afrique © Noor Khamis / Reuters

 « Le 20 décembre 2016, Joseph Kabila ne dirigera plus la RDC » …

Joseph Kabila ne semble pas prêt à entendre ce message, ni même à respecter cette constitution qui semble freiner ses ambitions.

Son bilan n’est pourtant guère reluisant. Le sénateur Florentin Mokonda Bonza a récemment accusé le système mis en place depuis plusieurs années de « favoriser une fracture sociale divisant ainsi la société congolaise en deux castes qui s’observent et se haïssent: une minorité qui s’enrichit au jour le jour et la majorité qui s’appauvrit sans cesse. » « Ce dangereux clivage social porte non seulement les germes d’une implosion, mais conforte davantage la position des fossoyeurs d’une grande nation congolaise. »

Une enquête publiée par la Ipsos Africa auprès des 15-24 ans dans sept pays d’Afrique s’est révélée intéressante à ce sujet. La RDC est le seul pays où, la première préoccupation de la jeunesse est…  la corruption. Un indice qui traduit la colère des jeunes contre sa classe dirigeante. Rappelons aussi que la sœur du Président Jaynet Kabila figurait dans les Panama Papers, tout comme son proche conseiller Dan Gertler….

Dans ce contexte explosif, des tensions resurgissent. Le Président Joseph Kabila pointe les « ingérences étrangères ». Des ennemis de l’extérieur chercheraient à le destituer ce pouvoir dont il s’estime propriétaire. L’argument est bien faible au regard de son maigre bilan et de la responsabilité qui pèse sur le président du pays francophone le plus peuplé du monde et qui doit son accession au pouvoir en 2001… au soutien massif de la communauté internationale et surtout des Etats-Unis.

Publicités

2 réflexions au sujet de « RDC : L’étau se referme sur Joseph Kabila »

  1. Les Peuple congolais aspire au changement, ce changement viendra qu’on le veuile ou pas. Le President Mobutu avait dit une fois, Un fruit ne tombe que quand il est mur, Mais devant l’ouranga et la tempete de l’histoire, Mur ou pas mur, il tombe quand meme. Kabila Yebela !

    J'aime

  2. Kabila doit partir pcq son expire bientot c est la constitution promulguee par lui meme qui le prevoit. je suis pour le rassemblement de l opposition afin de faire echec a toute violation de constitution donc serait capable le regime flottant actuel de la rdc. Nous voulions le respect de la constitution qui creerait espace pacifique pour la democratie en rdc. A mr. kabila merci d avoir servi la rdc un dauphin serait le bienvenu et une assurance pour votre vie politique. Cependant 2021 vous ferez un retour triomphal les annees ne durent pas. « la rdc a besoin d une vraie reconciliation pour son avenir meilleur ». Nous saluons la lutte et les efforts que menent tout nos politiciens dans bon sens de sauvegarde de la patrie dans la democratie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s