30 juin 2016: KABILA – TSHISEKEDI, deux discours, deux directions!

30 juin 2016:

KABILA – TSHISEKEDI, deux discours, deux directions !

TSHISEKEDI KABILA.png

 

A l’occasion de la commémoration du 56ème anniversaire de l’Indépendance de la RDC, deux personnalités étaient attendues pour s’adresser à la nation congolaise. Chacune d’elles avait l’obligation de fixer l’opinion sur sa lecture personnelle de cet événement et sa perception de l’avenir.

Le premier à prendre parole, c’est Joseph KABILA, l’actuel locataire du palais de la nation, dont le second et dernier mandat expire de manière irrévocable le 19 décembre 2016.

Dans un discours inaudible et confus, le Président de la République est apparu totalement coupé des réalités du pays à telle enseigne qu’il n’a répondu à aucune attente des Congolais. Attendu pour fixer l’opinion sur son avenir personnel, c’est un Président de type «j’y suis, j’y reste» qui s’est tout simplement contenté de réprimander la communauté internationale, l’accusant d’ingérences intempestives et illicites dans les affaires intérieures » de la RDC, rappelant que le Congo est un pays souverain qui souhaite «des partenariats constructifs». Sur les questions importantes, RIEN de consistant n’a été dit.

Le deuxième, c’est bien monsieur Etienne TSHISEKEDI, Président de l’UDPS et Président du Conseil des Sages du Rassemblement qui a bel et bien répondu à ce rendez-vous. Son message très attendu depuis la tenue des assises de Genval a été rendu public hier jeudi 30 juin en fin de matinée.

Rappelant les raisons à la base de la création du Rassemblement, monsieur Etienne TSHISEKEDI écrit, je cite : «face à l’imminence d’un chaos généralisé, j’ai pris l’initiative de réunir les forces politiques et sociales acquises au changement dans le cadre d’une conférence pour discuter et échanger entre patriotes sur la crise actuelle en vue de trouver les meilleurs moyens de la conjurer. Il s’agissait donc d’offrir à notre peuple des perspectives nouvelles et un nouvel espoir», fin de citation. Et de poursuivre : «la conférence de Genval a eu le mérite de sceller, dans une structure dénommée «Rassemblement pour la défense des valeurs de la République, l’unité des forces politiques et sociales acquises au changement autour des objectifs communs et de dégager un compromis sur la nécessité d’un processus électoral respectueux de la Constitution et des délais qu’elle fixe, d’œuvrer à la mise en œuvre intégrale de la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité de Nations Unies qui préconise entre autres un dialogue politique sous la modération du facilitateur international renforcé par un Panel des Représentants des Nations Unies, de l’Union Africaine, de l’Union Européenne, de l’OIF ainsi que des Etats Unis d’Amérique» (…) La Conférence de Genval a exigé la libération sans condition des prisonniers politiques et la convocation du scrutin pour l’élection du Président de la République le 19 septembre de cette conformément à l’article 73 de la Constitution et, rejeter toute tentative de référendum pour modifier notre Constitution. Enfin, la Conférence de Genval a pris acte de la fin du règne par défi de Monsieur Kabila et salué son départ du pouvoir au mieux des cas le 20 décembre 2016. Et monsieur Etienne TSHISEKEDI de conclure : «au moment où nous commémorons le 56ème anniversaire de l’accession de notre pays à l’indépendance, je formule le vœu de voir prendre définitivement fin l’aventurisme politique et se mobiliser toutes les énergies pour un Congo debout dans le renouveau démocratique et l’essor économique», fin de citation.

Que retenir?

1. A 6 mois de la fin irréversible du mandat de l’actuel chef de l’Etat, le camp Kabila qui se devait de faire le bilan de son règne et de rassurer le peuple quant à la tenue, pour l’alternance, de l’élection présidentielle dans le strict respect de la Constitution, a choisi la voie de l’entêtement et du défi vis-à-vis du peuple.

2. Face aux tergiversations et manœuvres dilatoires de la majorité qui tient, coûte que coûte, à confisquer le pouvoir d’ici au 19 décembre 2016, seul le Rassemblement des forces politiques et sociales dans la lutte constitue l’unique voie pour mobiliser le peuple et imposer de ce fait, le STRICT respect de la Constitution.

Julio Costa JC Mbuinga
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s