L’ACAJ accuse Mende de s’ériger en obstacle à l’application de l’accord du 31 décembre

L’ACAJ accuse Mende de s’ériger en obstacle à l’application de l’accord du 31 décembre

L’Association africaine pour l’accès à la Justice (ACAJ) accuse le porte-parole du gouvernement de s’ériger en obstacle à l’application de l’accord politique du 31 décembre dernier sous l’égide…


10 février 2017
L’Association africaine pour l’accès à la Justice (ACAJ) accuse le porte-parole du gouvernement de s’ériger en obstacle à l’application de l’accord politique du 31 décembre dernier sous l’égide des prélats catholiques.

« Les déclarations du ministre Lambert Mende sur le retour de Moise Katumbi et la mise au point de l’abbé N’shole quant au remplacement du feu Président Etienne Tshisekedi au CNSA, trahissent sa volonté et celle du gouvernement de s’ériger en réel obstacle à la mise en œuvre de l’Accord du 31/12/2016», a déclaré Georges Kapiamba , président de cette ONG , dans une interview ce vendredi 10 février à ACTUALITE.CD

Face à cet obstacle, ce dernier, également délégué de la société civile aux discussions du centre interdiocésain a sollicité des sanctions individuelles de la part de l’ONU.

« C’est pourquoi, je demande à la Communauté internationale en général et au Conseil de sécurité des Nations-unies en particulier d’ en tirer des conséquences immédiates par l’imposition des sanctions individuelles à l’encontre des officiels qui, par leurs discours ou déclarations, bloquent en réalité la mise en œuvre de l’accord et l’application des mesures de décrispation, entretiennent la crise politique qui entraîne les violations graves des droits de l’homme, et compromettent toute chance d’organiser les élections en 2017 et le retour de la paix et sécurité en RDC ainsi que dans la région des Grands Lacs », a martelé Kapiamba. Jeudi 9 février dans la soirée.

Le porte-parole du gouvernement Lambert Mende, a mis en garde le secrétaire général intérimaire de la CENCO eu égard à ses déclarations au sujet de l’accord du 31 décembre. L’Abbé Donatien N’shole avait dans une interview annoncé que conformément à l’accord politique, la présidence du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA) reviendra au nouveau président du Rassemblement, la plate forme que dirigeait Étienne Tshisekedi décédé 1er février dernier à Bruxelles.
Stanys Bujakera

En savoir plus sur https://actualite.cd/2017/02/10/lacaj-accuse-mende-de-seriger-en-obstacle-a-lapplication-de-laccord-du-31-decembre/#oZ5m5fBlzJIFtYIM.99

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s