LE COMMISSAIRE COMPTABLE DE LA POLICE DE BENI DENONCE LES GRAVES DETOURNEMENTS DE FONDS QUI EMPECHENT A LA PNC DE BENI DE DEFENDRE LA POPULATION CONTRE LES MASSACRES DE MASSE

A Son Excellence Mr le Président,

RDC

Avec l’expression de mes hommages les plus déférents

 

Ma vie est plus que jamais en danger. Ce qui m’oblige de sortir de la réserve. Commissaire Principal de Police (Capt), je suis Comptable PNC/Beni-Oicha au Nord-Kivu.

Mars 2014, je retire de la banque 28.000.000 fc ( vingt huit millions fc ) des fonds de ménage envoyés chaque mois aux policiers de la Légion Nationale d’Intervention déployés au front des opérations à Beni-Mbau.

9.000.000 fc ( Neuf Millions fc ) sont retournés au Gen Awachango à Goma,

9.000.000 fc ( Neuf Millions fc ) sont retournés au Gen Ngoy Sengelwa de la LNI à Kin,

2.500.000 fc ( Deux Millions Cinq Cents Mille fc ) sont versés dans le compte 1271-2803423-00-30 à la Tmb/Beni du Colonel Safari Kazingufu Commandant du Bataillon LNI déployé à Beni-Mbau

et 6.500.000 fc ( Six Millions Cinq cents Mille fc ) sont retirés par son adjoint, le Major Mbala Michel qui se les partage avec un groupe d’officiers présélectionnés.

Il ne me reste donc que 820.000 fc ( Huit Cent Vingt Mille fc ) pour la nourriture des Policiers.

Ils seront également retirés par le Major Mbala Michel.

Des documents des preuves existent.

Les fonds envoyés aux unités territoriales de Beni et Oicha sont retournés au Gen. Awachango et ses adjoints par Soficom, soit versés dans son compte 10006980301-88 à la Rawbank/kin la Courronne soit transférés par Soficom aux noms de Maman Torach Anne son épouse ou encore Awachango Feza Sylvie sa fille.

Des documents des preuves existent.

Soupçonné de vouloir trahir par mon refus de collaborer à ces détournements et de me comporter comme un mercenaire dans mon propre pays, je suis rappelé en consultation à Goma avant de me retrouver au cachot de l’auditorat militaire supérieur qui, après enquêtes fouillées constate mon innocence et me remet en liberté.

Le Gen Awachango me déclare indésirable dans sa province. Je rejoins kinshasa où j’épuise toutes les voies de recours. Sans succès. J’adresse alors à votre très haute autorité ma lettre des doléances datée du 16/02/2016 en votre qualité de dernier rempart pur la protection des plus faibles.

Elle est réceptionnée à la Présidence et à la Primature le08/04/2016. Toutes les autres autorités en sont saisies.

Le 12/04/2016, je suis invité et reçu à la Présidence par le Conseiller Paulin MATHE BATEGHA et plusieurs fois à la Primature par le Conseiller Principal MWAMBA et son collège des conseillers. Pas la moindre réaction. L’on m’apprendra que mon dossier devenait un fonds de commerce pour qu’il n’atteigne pas l’autorité suprême.

Je saisis alors le Conseiller Spécial Luzolo Bambi devant le bureau de qui un groupe d’hommes armés non autrement identifiés à bord d’une Jeep aux vitres fumées tente de m’enlever Samedi 23/04/2016.

Le Lt Corneille Buseley Chef S2 a.i 141Bn Sec GR Tel. 0998823911 en sait quelque chose, lui qui m’avait interrogé Mardi 03/05/2016 dans la salle d’attente du Conseiller Spécial en présence de Mme Bijou du service de protocole. Jeudi 26/05/2016, le même groupe d’hommes armés m’enlève au Q1 Ndjili et me torture à mort avant d’aller jeter mon corps au cimétière de Kinkole aux environs de 20hrs.

Alerté, le Conseiller Spécial Luzolo Bambi dépêche son intendant pour y ramasser mon corps et me faire interner à l’Hôpital Mama Yemo où je passe 21 jours dans la salle d’urgence (QU’IL PLAISE A DIEU D’ACCORDER AU PROF LUZOLO BAMBI REMISSION D’UNE GRANDE PARTIE DE SES PECHES).

Qu’il soit donc remercié celui qui, le 13/05/2016 avait adressé la lettre CAB/CSBG/532/DA/­MW004/2016 et celle CAB/CSBG/579/DA/JPM 605/2016 du 02/06/2016 au Ministre de l’Intérieur et au Commissaire Gen de la PNC avec copies au Président de la République et à l’Auditeur Général des Fardc pour demander de me réhabiliter dans mes fonctions et d’assurer ma sécurité. En vain.

Au contraire, les mêmes Colonels Safari Kazingufu précité et Flammand Baliwa Ngoy qui a détourné des fonds publics et violé des femmes (preuves et plainte faisant foi) sont promus Colonels Full et désignés Commandants des villes respectives de Beni et Goma. Ce qui décourage les bonnes consciences….

Tout bien considéré, QUI AIME REELLEMENT LE CONGO, SON PEUPLE ET SON CHEF LORSQUE L’AMOUR DU TRAVAIL BIEN FAIT EST ASSIMILE A DE L’INDISCIPLINE ET A LA VIOLATION DES CONSIGNES PAR CEUX-LÀ MÊMES QUI DEVAIENT VOUS ENCOURAGER ET VOUS SOUTENIR ?

Ils peuvent aujourd’hui me tuer, jamais ils ne tueront la vérité et le Congo.

Je suis fatigué de vivre dans la clandestinité, de changer de logis chaque jour sans motif apparent. C’est pourquoi je viens m’abandonner sous la protection de votre très haute autorité. Très respectueusement.

Léonard Lukabya Matazi,

ComPpl. Comptable PNC Beni-Oicha.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s