Le Rassemblement en deuil

Le Rassemblement en deuil

 Résultat de recherche d'images pour "deuil"

La plateforme pilotée par Étienne Tshisekedi décrète à partir de ce lundi 26 septembre 2016, trois jours de deuil national.

Une manière de rendre hommage aux vaillants combattants tombés sur le champ de bataille pour réclamer le respect de la constitution. Pour le Rassemblement, les congolais doivent honorer ces martyrs de la démocratie.

‘Ils sont cents à avoir perdu la vie les 19 et 20″, selon le bilan présenté par le sphinx de Limete ( Étienne Tshisekedi) qui contredit celui de 32 avancé par la police nationale congolaise.

*************************************************************

Tshisekedi décrète 3 jours de deuil national

Écrit par Le Potentiel. Publié dans A la Une
Un deuil national de trois jours à l’africaine. C’est la décision prise par le Rassemblement sous la houlette d’Etienne Tshisekedi pour honorer les victimes des événements sanglants des 19 et 20 septembre 2016.

Du lundi 26 au mercredi 28 septembre, le Rassemblement entend organiser le deuil en mémoire des victimes de dernières manifestations sanglantes qu’a connues la ville de Kinshasa. Le Rassemblement les considère comme des martyrs de la démocratie. L’annonce a été faite, hier vendredi 23 septembre à la résidence du sphinx de Limete par Bruno Tshibala au nom du Rassemblement.

Une plainte du Rassemblement

Par ailleurs, quarante-huit heures après l’ouverture d’une instruction judiciaire visant, notamment, plusieurs responsables de l’Opposition, Etienne Tshisekedi a réagi. Dans une plainte déposée, hier vendredi 23 septembre sur la table du procureur général de la République, le président du comité des sages du Rassemblement indexe plusieurs autorités, à savoir le vice Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité Evariste Boshab, le ministre de la Jeunesse et Sports Denis Kambayi, le commandant de la 1ère région militaire des FARDC, le général Gabriel Kumba Amisi, le gouverneur de la ville de Kinshasa André Kimbuta, le commissaire général de la PNC Charles Bisengimana Rukira de même que le commissaire provincial Célestin Kanyama.

Principal grief retenu à leur charge : avoir ordonné aux hommes en uniforme et armés de fusils automatiques de tirer systématiquement sur les personnes, notamment, les femmes et les enfants. Concernant Denis Kambayi, le Rassemblement le charge d’avoir armé des jeunes de machettes pour s’en prendre aux biens des membres de la Majorité présidentielle et faire porter la responsabilité aux forces politiques du Rassemblement.

Pour ce qui est du gouverneur Kimbuta et du général Amisi Kumba, il leur est reproché un manquement grave aux instruments internationaux des droits de l’Homme, à la Constitution et aux lois de la République.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s